ENQUÊTE TÉLÉPHONIE ET INTERNET - La lente couverture des zones grises
2018-04-11
La loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques prévoyait l’obligation pour les quatre opérateurs mobiles nationaux de couvrir tous les centres-bourgs d’ici la fin de l’année 2016. Par “centre-bourg”, l’État entend une zone de quelques centaines de mètres autour de la mairie. Il ne s’agit donc pas de couvrir l’ensemble du territoire mais qu’aucune commune ne soit totalement privée de téléphonie mobile…
Je suis régulièrement interpellé par les maires de la Somme sur la qualité de la couverture de leur commune en téléphonie mobile, mais aussi sur l’entretien du réseau filaire pour la téléphonie fixe et le débit du réseau Internet.

Aussi, il m’a semblé nécessaire que nous puissions organiser notre propre recensement. À cette fin, j’ai proposé aux maires des communes rurales de me retourner un questionnaire permettant de noter la qualité de leur couverture. 350 m’ont répondu.

Les résultats de l’enquête
--------------------------

1- LA TÉLÉPHONIE FIXE

Concernant l’entretien du réseau filaire, 31% des maires la trouvent bonne, 38% la trouvent moyenne et 17 % la trouvent mauvaise. Ils sont 12 % à la trouver très mauvaise et seulement 2% à la trouver très bonne.

Concernant le délai d’intervention de France Télécom en cas d’incident, il est majoritairement jugé trop long (11 jours en moyenne), mais il semble qu’il y ait eu une confusion dans les réponses entre une coupure sur le réseau et un dysfonctionnement chez un particulier.

2- LA TÉLÉPHONIE MOBILE

Concernant la qualité de la couverture mobile dans la Somme, une hiérarchie apparaît significativement chez les opérateurs : orange, opérateur historique, se classe premier, mais avec une note moyenne de seulement 2,6 sur 5. Viennent ensuite Bouygues Telecom (2,2) ; Free (2,15) et SFr-Altice (2,0). Il apparaît que la qualité du réseau n’est pas fondamentalement différente entre le centre-bourg et l’ensemble de la commune. Selon la topographie ou l’implantation de l’antenne, il vaut parfois mieux se situer en bordure de village.

76 % des communes déclarent bénéficier de l’internet mobile, ce qui signifie néanmoins que près d’un quart des communes qui ont répondu serait coupé des réseaux 3G et 4G. Concernant la qualité du réseau, elle semble meilleure en 3G (1,7 sur 5) qu’en 4G (0,9 sur 5). Orange se classe de nouveau premier (2,1 pour la 3G ; 1,2 pour la 4G). Les autres opérateurs semblent à égalité (1,5 en moyenne sur la 3G et 0,8 sur la 4G).

3- LE DÉBIT INTERNET

72 % des maires affirment que leur commune bénéficie d’un débit internet en Haut débit ou Très haut débit. Dans un cas sur quatre, ce n’est cependant pas l’ensemble de la commune qui est relié. Il semble que le recours à un système d’internet par satellite via une parabole n’est pas répandu (présent dans seulement 17 % des communes).

---
TÉLÉCHARGER LE QUESTIONNAIRE ET TOUS LES RÉSULTATS



Mentions légales